Protéger ses idées en 3 étapes… Première étape : matérialisez votre idée

Protéger ses idées en 3 étapes… Première étape : matérialisez votre idée

En prenant une définition plutôt large de ce que pourrait être une entreprise, nous pourrions prétendre que celle-ci naît d’une idée et que, plus cette idée est utile à la société, plus elle se développera. De cette définition plutôt libérale, comment pouvons-nous, maintenant, s’assurer de ne pas se la faire piquer cette idée?

Voici un petit guide LTD en trois étapes qui peuvent paraître faciles à première vue, mais qui ne le sont pas. Ce guide a été élaboré avec l’aimable collaboration de Michelle Labrosse, brillante étudiante au MBA, agente de communication et artiste-bloggeuse (oui, oui, la propriété intellectuelle ne concerne pas uniquement les avocats ou les notaires; elle peut nécessiter, par exemple, l’assistance d’agents de communication, de graphistes, de comptables et/ou d’experts en recherche et développement).

Ici, je vous livre la première étape de ce guide ; les deux autres suivront dans quelques semaines. Pour ceux et celles qui ne peuvent attendre, je vous invite à me contacter au bureau. Nous analyserons ensemble cet empressement qui est vôtre.

Première étape : Aidez-vous d’un linguiste et matérialisez votre idée

Je ne passerai pas par quatre chemins : en droit, une idée ne vaut rien du tout si elle n’est pas matérialisée d’une quelconque façon. Autrement dit, il n’y a aucune protection juridique pour une simple idée. Il nous faut un contenant.

Ainsi, pour pourvoir ultimement protéger son idée, il est essentiel de la réaliser, de la former ou de la transformer, dans une forme identifiable.

Dans le cadre d’un démarrage d’entreprise, ça peut devenir tout un défi pour l’entrepreneur parce que, s’il a généralement la sensation d’avoir une idée révolutionnaire, il n’a pas encore les moyens nécessaires pour la réaliser… Vous pensez que je parle de moyens financiers, mais non! Je pensais plutôt à ce que les linguistes nomment la verbalisation de l’idée.

Selon eux, toutes les nouvelles idées, et surtout les plus révolutionnaires, sont, tout simplement, impossibles à verbaliser. C’est physiquement impossible. Pas dans l’immédiat en tous les cas. Ça s’explique grossièrement par le fait que notre cerveau est d’une puissance illimitée alors que notre langage est d’une puissance limitée. L’entrepreneur sait qu’il a une idée géniale, mais il est incapable de former les bons mots pour l’exprimer. Il balbutiera quelque chose, mais ce ne sera jamais tout à fait ça. Pour s’aider ou pour se soulager de toute cette tension de nouvelle création, il dessinera. Pour les linguistes, dans la verbalisation d’idées révolutionnaires, le dessin est effectivement plus efficace que les mots.

Si c’est aussi difficile de verbaliser l’idée, imaginez encore le temps qu’il faudra pour la concrétiser cette précieuse! Alors que cette première étape devait être la plus facile, linguistes aidant, on se rend compte que ce n’est du tout pas le cas!

Foutus linguistes! Ils ont un monde fascinant!

Ce que vous devez retenir dans cette première étape est qu’avant de consulter un avocat ou un notaire dans le domaine de la propriété intellectuelle, il est essentiel d’avoir des écrits, des plans, des formules, n’importe quoi qui supporte vos idées à protéger. Bien entendu, l’avocat ou le notaire peut vous aider à mieux les décrire, c’est également son travail, mais plus vous serez avancé dans cette élaboration, plus l’avocat ou le notaire sera efficace dans ses choix de protection.

Dans la deuxième étape de ce guide LTD, on verra l’importance d’établir une bonne stratégie de commercialisation qui inclura nécessairement un plan de protection pour vos idées matérialisées. On verra, notamment, à quel point il est primordial de décider dès le départ sur quel marché il est souhaitable de lancer ses idées. Un marché plus local ne commande pas le même type de protection qu’un marché à l’international.

À très bientôt,

LTD

Référence pour les linguistes: Steven Pinker, Language Instinct, Harper Collins, 2010 (tout simplement génial!)

Laisser une réponse